Une centaine d'importants intégrateurs, généralement appelés VAR pour ''value added reseller'' ou revendeur à valeur ajoutée, pourront désormais consulter le code de Windows, mais pas le modifier...

Une centaine d'importants intégrateurs, généralement appelés VAR pour "value added reseller" ou revendeur à valeur ajoutée, pourront désormais consulter le code de Windows, mais pas le modifier ni le revendre, a expliqué dans un entretien avec Reuters Craig Mundie, vice-président de Microsoft pour la stratégie et la politique.Lancé l'année dernière pour contrer l'image de Microsoft comme une société qui garde jalousement ses secrets, le programme Shared Source s'ouvre dorénavant aux intégrateurs de logiciels, des sociétés de services informatiques.