Et ce qui devait arriver arriva… L’iPod et son ami l’iTunes tombèrent sur un os. Il faut dire que la mécanique était trop bien rodée : un baladeur numérique qui a conquis les foules et tire...

Et ce qui devait arriver arriva… L’iPod et son ami l’iTunes tombèrent sur un os. Il faut dire que la mécanique était trop bien rodée : un baladeur numérique qui a conquis les foules et tire aujourd’hui les résultats de son fabricant Apple tout en faisant vivre le magasin virtuel de musique du même Apple, l’iTunes Music Store.Parce que voilà : la technologie de l’iPod ne permet pas de télécharger de la musique sur d’autres sites de téléchargement légal que celui d’Apple. Un principe qui n’est pas pour plaire aux concurrents de la marque à la pomme, et surtout pas au site Virginmega.fr. Ce dernier vient de saisir le conseil de la concurrence pour abus de position dominante du groupe Apple.C’est surtout sur le marché européen qu’Apple fait grincer des dents. La première semaine qui a suivi son ouverture en France, au Royaume-Uni et en Allemagne, l’iTunes Music Store a en effet vendu plus de 800.000 titres (voir brève du 23.06.2004).(Atelier groupe BNP Paribas – 01/07/2004)