Attaquer pour se défendre : telle est la ligne de conduite que semble adopter Kazaa, le système d'échange de fichiers en ligne à succès. Un tribunal fédéral américain a autorisé son propriétaire...

Attaquer pour se défendre : telle est la ligne de conduite que semble adopter Kazaa, le système d’échange de fichiers en ligne à succès. Un tribunal fédéral américain a autorisé son propriétaire, Sharman Networks, à porter plainte contre l’industrie du disque et les majors qui la représentent. Motif de la plainte : l’industrie du disque utilise Kazaa pour introduire sur le réseau d’échange des fichiers pollués (virus, défaillances, etc.), pour violer la vie privée des utilisateurs de Kazaa et leur transmettre des messages de menace.

Rappel des faits : Kazaa est considéré par les majors comme l’un des ennemis publics n°1 responsables de la baisse des ventes de disques. L’industrie musicale l’a donc attaqué devant la justice, l’accusant d’atteinte à la propriété intellectuelle des artistes, dont les chansons et les films sont échangés sur le réseau de Kazaa.

Menaçante, la RIAA (Recording Industry Association of America) a fait savoir qu’il serait très difficile à la société Sharman Networks de poursuivre une action en justice, par manque de preuve de la culpabilité des majors.

(Atelier groupe BNP Paribas – 26/01/2004)