Shanda, un leader des jeux en ligne en Chine, prévoit de lancer un Second Life chinois, selon Chen Tianqiao, fondateur et PDG de la société. L'intérêt porté à Second Life par Shanda reflète sa détermination à étendre son empire au-del` des fameux MMORPG (jeux en ligne massivement multi-joueurs) pour lesquels Shanda revendique le rang de n°1 en Chine.

Second Life, lancé en 2003 par Linden Lab, une entreprise privée basée à San Francisco, rencontre un grand succès. Non seulement les individus mais aussi de grands groupes ont établi leurs bureaux dans ce monde virtuel. Cependant, ce "Second Life-like" est une mauvaise nouvelle pour HiPiHi, une start-up basée à Pékin et qui développe déjà sa propre copie chinoise de cet univers virtuel (voir notre article). HiPiHi a déjà commencé des tests mais avec une limitation du nombre de résidents plafonné à 2 000 avatars pour le moment. Deux éléments majeurs issus des mondes virtuels tels que Second Life pourraient cependant avoir des difficultés à se développer en Chine : le sexe et les paris en ligne. Pékin a en effet intensifié ses efforts afin de contrôler l'Internet, avec par exemple des mesures de répression sur les contenus "décadents". Shanda, avec son expérience de gestion de mondes persistants en 3D où se rencontrent les gamers chinois, bénéficie certainement d'atoûts importants réussir la mise en place d'un tel univers virtuel. [via : Financial Times et China IT News] L’Atelier Asie - BNP Paribas Web : http://asie.atelier.fr Wap : http://asie.atelier.mobi