2002 avait déjà été une année forte : pour la première fois de l'histoire, le cabinet d'études GFK observait, sur le marché français, des ventes d'appareils photo numérique supérieures à celles...

2002 avait déjà été une année forte : pour la première fois de l’histoire, le cabinet d’études GFK observait, sur le marché français, des ventes d’appareils photo numérique supérieures à celles des argentiques. En 2003, 2,7 millions d’appareils photo numérique auront été vendus en France au cours de l’année, contre 1,1 million en 2002, ce qui correspond à une évolution de + 145 %, d’après une enquête Ipsos menée auprès de l’Association pour la Promotion de l’Image (API).

L’année 2004 poursuivra ce succès avec des prévisions de l’ordre de +/- 4,5 millions d’appareils photo numérique, indépendamment des ventes de téléphones incluant la fonction photo. En effet, 21% des personnes interrogées prévoient d’acquérir un appareil photo numérique au cours des prochains mois. Et ceci, indépendamment des volontés d’achat de téléphone portable avec appareil photo intégré.

La photo numérique est donc bien entrée dans les mœurs, mais la nouveauté n’exclut pas la nostalgie ou la volonté de conserver ses images, même ses mauvais clichés. Selon les résultats de cette enquête, 71% des utilisateurs conservent entre 75 et 100 % de leurs prises de vues et en « effacent » donc très peu. Ce comportement reste assez proche de celui adopté avec les appareils photos classiques : même lorsque le cliché est de qualité médiocre, il est rare de le jeter…

(Atelier groupe BNP Paribas - 11/03/2004)