C’est un signe. En changeant de nom, et en abandonnant Roxio pour Napster la société concurrente d’Apple et de son offre de musique en ligne marque clairement sa volonté d’être désormais...

C’est un signe. En changeant de nom, et en abandonnant Roxio pour Napster la société concurrente d’Apple et de son offre de musique en ligne marque clairement sa volonté d’être désormais considérée à part entière comme un acteur incontournable des services de téléchargement.

La manœuvre de Roxio ne s’arrête pas à son changement de nom : la société a cédé sa division logiciels, le cheval de sa fondation, pour 80 millions de dollars au groupe Sonic Solutions. Et elle compte bien se concentrer sur son kiosque musical, qui a déjà vendu 10 millions de titres (contre 100 millions pour l’Apple Music Store, mais Napster est très peu présent en dehors de Etats-Unis, à l’inverse d’Apple).

Si Napster a plombé les résultats de Roxio au second trimestre 2004 et l’a alourdi d’une perte de 2,64 millions, le kiosque au nom célèbre a aussi très nettement amélioré ses ventes : + 24 % par rapport à la même période en 2003. Dans le même temps, le chiffre d’affaires de sa division logiciels a baissé de 23,4 millions de dollars il y a un an à 22,05 millions de dollars cette année.
(Atelier groupe BNP Paribas – 20/08/2004)