Les 24 & 25 novembre derniers s'est tenu à Paris le salon Langtech, sous le haut patronage d'Erkki Liikanen, le commissaire européen en charge des technologies de l'information. Un événement ...

Les 24 & 25 novembre derniers s’est tenu à Paris le salon Langtech, sous le haut patronage d’Erkki Liikanen, le commissaire européen en charge des technologies de l’information. Un événement intéressant qui est arrivé à un moment décisif pour le secteur des technologies du langage.

Ces dernières deviennent plus matures et commencent à être proposées dans les logiciels embarqués, grâce au progrès « des puces et des mémoires des téléphones ou des ordinateurs de poche » a expliqué le principal sponsor de l’événement.

Ainsi, des solutions de reconnaissance vocale et de recherches d’informations en langage naturel commencent à se commercialiser, à l’instar de celle développée par Scansoft ; il s’agit d’un logiciel de reconnaissance vocale permettant d’appeler sur ordre vocal un des correspondants inscrits dans le répertoire de l’utilisateur. La solution est vendue aux fabricants de mobiles.

Côté traduction, si les performances des traductions écrites instantanées ne cessent de progresser, les acteurs de ce marché prometteur (croissance d’environ 30 % par an pour la traduction en ligne), s’accordent sur le fait qu’il faudra « encore 10 ans pour qu’Internet offre une reconnaissance vocale fiable, en traduisant au fil de l’eau les expressions et l’accent de la langue étrangère de votre interlocuteur.

( Atelier groupe BNP Paribas – 27/11/2003)