incarner un modèle de progrès technologique et qu'il s'est en fait avéré comme l'un des plus grands fiascos de l'audiovisuel, le satellite de télévision TDF2 a été cédé par Télédiffusion de France (...

incarner un modèle de progrès technologique et qu'il s'est en fait avéré comme l'un des plus grands fiascos de l'audiovisuel, le satellite de télévision TDF2 a été cédé par Télédiffusion de France (TDF, filiale de France Télécom) fin juillet au consortium européen de satellites Eutelsat. Actuellement, celui-ci le change de position orbitale (de 19 degrés Ouest à 36 degrés Est) afin de lui permettre d'arroser toute la Russie. Pour transmettre son bouquet crypté de programmes analogiques pendant les douze à dix-huit mois de fin de vie de ce satellite, la chaine privée russe NTV utilisera en effet TDF2. Directeur du développement d'Eutelsat, Philippe Cayla affirme "TDF2 sera rejoint l'an prochain par deux autres satellites, Eutelsat IIF2 et Sesat pour consituter un pôle Eutelsat à l'Est". Bien qu'assurant "qu'une telle opération est rentable pour Eutelsat et intéressante pour le client", il reste très discret sur son prix d'acquisition. Le seul client que comptait encore TDF2 était Canal+ dont le contrat s'achevait en juin. Nés d'une coopération franco-allemande, les satellites de télévision directe TDF1 et TDF2 après avoir connu bon nombres de déboires ont finalement été abandonnés et comme l'indique Philippe Cayla "avec la diffusion des chaînes thématiques de NTV sur la Russie, TDF2 n'aura jamais eu autant d'audience". (Le Monde - 07/08/1997)