publicitaire IP vient de rendre publique son étude du marché de la télévision européenne. Cette fois, la télévision numérique y apparait comme un élément évolutif central. Comme l'explique Benoit Ca...

publicitaire IP vient de rendre publique son étude du marché de la télévision européenne. Cette fois, la télévision numérique y apparait comme un élément évolutif central. Comme l'explique Benoit Cassaigne, directeur du marketing d'IP "Une fois n'est pas coutume, c'est la percée de la France dans ce domaine qui est la plus notable" tout en précisant que l'Hexagone "est cité en exemple dans les séminaires étrangers" pour sa stratégie volontaire dans la télé numérique. L'Europe aujourd'hui compte 410 chaînes de télévision dont 338 chaînes nationales, 40 chaînes à péage, 26 chaînes pan-européennes et 6 bouquets numériques. La France, citée "en exemple" pour ses investissements dans le numérique, compte 3 bouquets numériques diffusés par satellite et par le câble. Fin 1997, CanalSatellite comptera 600 000 abonnés, TPS 300 000, AB Sat 25 000. Cependant alors que la durée d'écoute progresse de 7 % en Finlande, elle recule dans l'Hexagone. Les chaînes publiques résistent assez bien aux thématiques partout en Europe "y compris en France ou seule France 2 enregistre un léger recul de sa part d'audience". Cette étude met aussi en relief l'explosion du sport à la télévision avec bien sûr le foot en vedette. Les divertissements et les séries retiennent également l'attention des Européens contre 12 % seulement pour les informations et 10 % pour les films. (La Tribune - 04/12/1997)