Lors du Milia de Cannes, Thomson-CSF et le fabricant de disques optiques français MPO, implanté en Mayenne, ont présenté un nouveau système de protection contre le piratage des CD et DVD. Les deux s...

Lors du Milia de Cannes, Thomson-CSF et le fabricant de disques optiques français MPO, implanté en Mayenne, ont présenté un nouveau système de protection contre le piratage des CD et DVD. Les deux sociétés espèrent imposer ce système comme standard mondial, face à des systèmes américains et japonais moins évolués. Le système Tagès, développé en s'appuyant sur les acquis technologiques de Thomson-CSF, présente en effet l'avantage d'être modulaire. Selon Christian Nguyen Van Yen, un dirigeant de Thomson, Tagès peut être adapté aux besoins des clients, afin d'assurer une protection réelle contre les cracking génériques qui permettent jusqu'à présent aux pirates de forcer tôt ou tard tous les systèmes de protection. MPO de son côté, apporte au système la possibilité d'exploiter les différentes étapes de la fabrication d'un disque. Des fonctions d'anti-copie sont insérés à plusieurs niveaux, altérant le déroulement ou empêchant le fonctionnement des copies non autorisées. Le système est totalement transparent pour l'utilisateur. Testé actuellement par un grand client, le système Tagès sera mis sur le marché en juin. Il est particulièrement adapté à la protection des CD-Rom de jeu, extrêmement piratés. Selon une étude du BSA (Business Software Alliance), il y a en moyenne une copie de CD-Rom pour deux disques vendus. (Christine Weissrock - Atelier Paribas 21/02/2000)