Universal Music Group (UMG), l’une des cinq plus importantes majors au monde, a porté plainte contre le géant allemand de l’édition Bertelsmann devant le tribunal fédéral de New York. La filiale ...

Universal Music Group (UMG), l’une des cinq plus importantes majors au monde, a porté plainte contre le géant allemand de l’édition Bertelsmann devant le tribunal fédéral de New York. La filiale de Vivendi Universal l’accuse d’avoir massivement investi pour promouvoir Napster, ancien système gratuit d’échanges de fichiers musicaux.

Napster a fermé ses portes en juillet 2001 sous la contrainte d’un juge californien et des maisons de disques, qui lui reprochaient son incapacité à filtrer les fichiers protégés par le droit d’auteur. Bertelsmann a cependant investi plus de 85 millions de dollars entre 2000 et 2002 pour transformer le service d’échanges de fichiers en plate-forme payante, où il aurait distribué ses propres titres.

La plainte, dont le Wall Street Journal s’est procuré un exemplaire, affirme que Bertelsmann aurait « consciemment et de façon flagrante violé les droits » qu’UMG détient sur ses morceaux. Mais UMG n’est pas la seule société qui en veut à l’éditeur allemand. Un groupe d’éditeurs américains, représenté par la Harry Fox Agency, a entamé une procédure similaire en février 2003, réclamant 17 milliards de dollars à Bertelsmann.

(Atelier groupe BNP Paribas – 14/05/2003)