Face au succès des services d'échange de fichiers comme Kazaa ou Grokster, qui quoi qu'on en dise - et malgré la pression exercée par l'industrie musicale sur les internautes - est aujourd'hui...

Face au succès des services d’échange de fichiers comme Kazaa ou Grokster, qui quoi qu’on en dise - et malgré la pression exercée par l’industrie musicale sur les internautes - est aujourd’hui avéré, Universal Music s’organise. Loin de baisser les bras devant la baisse impressionnante de ses ventes de musique, la filiale de Vivendi Universal peaufine son offre à l’intention des services légaux de téléchargement de musique en ligne.

Mercredi, Universal Music annonçait ainsi la numérisation de tout son catalogue européen. Au total, ce sont 300.000 chansons qui sont depuis peu disponibles au format numérique. Pour l’instant, les chansons ne seront vendues que par l’intermédiaire de OD2, le pionnier de la distribution de musique en ligne en Europe. Ensuite, des accords déjà signés avec Apple et Roxio permettront à Universal Music de distribuer ses titres sur leurs services respectifs, l’iTunes et Napster deuxième version.

A compter d’aujourd’hui, tous les nouveaux titres musicaux entrant au catalogue du groupe seront automatiquement numérisés, et protégés grâce à un logiciel spécifique empêchant la copie illimitée de ses fichiers au format mp3.

(Atelier groupe BNP Paribas –04/03/2004)