Depuis quelques jours, une nouvelle publicité du constructeur Volkswagen circule sur Internet. Elle montre un kamikaze arabe, au volant d'une Polo, qui gare sa voiture dans un quartier commerçant...

Depuis quelques jours, une nouvelle publicité du constructeur Volkswagen circule sur Internet. Elle montre un kamikaze arabe, au volant d'une Polo , qui gare sa voiture dans un quartier commerçant et se fait exploser en pleine rue, toujours à l'intérieur de son véhicule. L'explosion se produit, on entend la déflagration, et pourtant ni la voiture ni les environs ne sont touchés.

Apparaît alors le slogan du constructeur allemand : "Petit mais costaud". Sauf que cette publicité n'a rien d'une campagne institutionnelle, puisqu'elle n'a pas été diffusée par le groupe Volkswagen . Il s'agit d'un détournement publicitaire, comme nous devrions en voir de plus en plus. Dans le cas présent, là où le bât blesse, c'est que l'internaute peut croire que la publicité est réellement diffusée par le constructeur, dont elle utilise le logo et le slogan.

Le groupe automobile a fait savoir qu'il considérait cette publicité comme "contraire à la dignité humaine, cruelle et stupide". Volkswagen a immédiatement saisi la justice, dans l'espoir de faire interdire la publicité et d'en retrouver les auteurs. Le cas devrait se répéter, puisque de plus en plus de publicités ainsi détournées circulent sur Internet.

(Atelier groupe BNP Paribas - 31/01/2005)