Le marché français des services informatiques a réalisé en 1998 un chiffre d'affaires dépassant les 170 milliards de F (26 milliards d'euros), devançant ainsi les industries aéronautique et pharmace...

Le marché français des services informatiques a réalisé en 1998 un chiffre d'affaires dépassant les 170 milliards de F (26 milliards d'euros), devançant ainsi les industries aéronautique et pharmaceutique. A l'occasion de la présentation du bilan de la profession, François Dufaux, président de Syntec Informatique, a souligné "1998 a été une année de consécration nationale et internationale" pour les services informatiques.

Après avoir enregistré des croissances de 6,5 % en 1996, de 13,5 % en 1997, le chiffre d'affaires des SSII a été une nouvelle fois marquée par une forte croissance de 19,5 % l'année dernière. Le chiffre d'affaires des 1 300 sociétés de services de plus de 10 personnes est passé de 107 milliards de F en 1997 à 128,5 milliards en 1998, dont 95,6 milliards réalisés en France et 33 milliards à l'international. Il faut ajouter à ces chiffres le chiffre d'affaires des très petites SSII, les ventes de logiciels et services par les constructeurs et les activités de services des distributeurs ou bien encore des cabinets de conseil en organisation.

La très forte croissance des installations de systèmes de gestion intégrée des entreprises (ERP), des projets de fidélisation de la clientèle ou encore de gestion de la chaîne logistique a tiré davantage le marché que les projets "euro" et an 2000", contrairement aux idées reçues.

Représentant les deux tiers du chiffre d'affaires de la profession, les trois principaux métiers des SSII ont continué de progresser : de 24,5 % pour l'assistance technique, de 23 % pour l'ingénierie et l'intégration et de 18 % pour les progiciels. Les activités de conseil (+ 27 %) et d'infogérance (+ 19 %) ont aussi progressé de manière significative. Président de la commission marchés-développement de Syntec Informatique, Laurent Sibille souligne cependant "le marché français de l'infogérance continue d'afficher un retard par rapport aux pays anglo-saxons et les opérations qui sont menées en France sont encore, pour la plupart, de taille modeste" en précisant que cette activité n'avait représenté l'an dernier "que 10 milliards de F".

En 1998, 22 000 emplois supplémentaires ont été créés dans ce secteur. La tendance devrait se poursuivre cette année tant les perspectives demeurent favorables. François Dufaux indique "on est sur une trajectoire assez semblable. Le problème est davantage de trouver les gens dont on a besoin".

Ayant démarré avec des carnets de commandes confortables, l'année 1999 devrait encore fortement progresser. Selon le syndicat patronal, la croissance devrait être de l'ordre de 17 % cette année "sauf catastrophe". (Les Echos - La Tribune - 02/04/1999)