Alors que la mémoire flash révolutionne le marché du baladeur numérique, il se pourrait qu'elle opère le même bouleversement sur celui des ordinateurs portables! C'est la conclusion d'une étude...

Alors que la mémoire flash révolutionne le marché du baladeur numérique, il se pourrait qu'elle opère le même bouleversement sur celui des ordinateurs portables! C'est la conclusion d'une étude de l'institut InStat. D'ici 2013, les ordinateurs portables à mémoire flash pourront représenter 50% du marché, reléguant les disques durs au rang de stockage obsolescent.
 
Il faut dire que les puces de mémoire flash présentent le sérieux avantage de ne pas être sensible au mouvement, à la différence du disque dur dont le lecteur peut être déplacé mettant définitivement à plat le produit. En outre, la mémoire flash tient en une puce quand le disque dur pèse.
 
La mémoire flash est toutefois chère et ses capacités n'atteignent pas actuellement celles des disques dur... D'après InStat, cette technologie a cependant à terme le potentiel pour détrôner le disque dur traditionnel.
 
Selon l'enquête, les deux tiers des personnes interrogées sont prêtes à payer plus pour avoir un portable à mémoire flash. L'avantage comparatif qui convainc le plus est l'économie de batterie permise par la mémoire flash (plus besoin de lecteur pour lire le disque).
 
Le cabinet InStat situe à l'année 2010, la date à laquelle les portables à mémoire flash seront une "alternative viable pour le grand public". Et 2010, ça n'est jamais que dans quatre ans...
 
(Atelier groupe BNP Paribas - 20/07/2006)