La société américaine propose à ceux qui le souhaitent de connaître leur génotype pour moins de 400 euros. Elle enrichit par ailleurs ses services d'une plate-forme communautaire et d'un outil de recherche généalogique.

Depuis 2007, la société de biotechnologie californienne 23andMe propose à ceux qui le souhaitent de connaître leur patrimoine génétique, notamment pour savoir s'ils possèdent des gènes les prédisposant à des maladies comme certains cancers ou Alzheimer. A l'origine, le test ADN valait 999 dollars et était réservé aux personnes disposant d'une adresse physique aux Etats-Unis. Il est désormais proposé à 399 dollars et est accessible dans de nouveaux pays, dont la France. Pour ce prix, 23andMe assaisonne par ailleurs ces services à la mode 2.0. Une plate-forme communautaire donne en effet la possibilité à ses clients de se connecter les uns aux autres afin de partager leurs expériences et comparer leurs génotypes personnels. Autre nouveauté : 23andMe a passé un accord avec Ancestry.com. Un accord étonnant dans la mesure où Ancestry proposait déjà un service de réseautage social par affinités génétiques.
Une nouvelle puce de génotypage 
En couplant les bases de données élaborées par ce site de généalogie avec les informations génétiques qu'elle recueille, 23andMe espère affiner le profil génétique de ses clients. Lesquels pourront, grâce à des outils interactifs, trouver l'origine de certains de leurs gènes ou se découvrir de nouveaux ancêtres."Il était important pour nous de rendre l'information génétique personnelle accessible à un nombre croissant de personnes", explique Anne Wojcicki, la co-fondatrice de23andMe. "Le partage d'informations que va permettre notre nouvelle plate-forme devrait par ailleurs contribuer à optimiser nos recherches dans le champ de la génétique". La nouvelle tarification du service a été rendue possible grâce aux avancées technologiques réalisées par la société Illumina, dont les solutions d'analyse du génome humain sont celles utilisées par 23andMe. Illumina a notamment mis au point une nouvelle puce de génotypage intitulée "HumanHap550-Quad+" qui permet d'obtenir des informations d'une extrême précision sur un patrimoine chromosomique.
Prélèvement de salive
Le profilage ADN proposé par 23andMe est accessible en ligne. Ceux qui s'inscrivent sur le site de la société reçoivent un kit leur permettant d'effectuer un prélèvement de salive qu'ils doivent renvoyer par la suite. Ce service s'adresse bien sûr à ceux qui souhaitent effectuer un test de paternité. Mais 23andMe communique plus volontiers sur d'autres cibles : personnes adoptées voulant connaître leurs origines ainsi que l'histoire médicale de leur ancêtres, personnes âgées voulant laisser un héritage génétique à leurs futures générations ou personnes simplement curieuses. Pour la petite histoire, on peut rappeler que Anne Wojcicki, la co-présidente de 23andMe, est l'épouse de Sergey Brin, lui-même co-fondateur de Google. Le moteur de recherche a par ailleurs investi 3,9 millions de dollars dans l'entreprise de biotechnologie.