expositions de Helsinki. Evénement considéré comme le nec plus ultra dans le milieu des “Computer Nerds” (fous d’informatique), l’édition 1998 de “The Assembly” lancée pour la première fois en 19...

expositions de Helsinki. Evénement considéré comme le nec plus ultra dans le milieu des “Computer Nerds” (fous d’informatique), l’édition 1998 de “The Assembly” lancée pour la première fois en 1992 par les Finlandais, vient de réunir près de 3 000 jeunes pendant cinquante-six heures, autour d’ordinateurs dans une cacaphonie ahurissante (des boules Quiès étaient même distribuées gratuitement à l’entrée). Alors qu’au départ, il s’agissait de mesurer les talents de chacun sur des machines aux possibilités encore restreintes, le bouche à oreille, la banalisation de l’informatique, le développement d’Internet ont transformé depuis cette fête en foire géante, copiée à l’étranger, mais pas vraiment égalée. On vient de partout, du Brésil, des Etats-Unis, de l’Europe entière pour y assister. Plus de 60 % des participants à cette “assemblée” qui s’est terminée dimanche, n’ont concouru dans aucune des quinze compétitions organisées. Agée de quinze ans à peine, cette nouvelle génération vient surtout pour jouer et surfer sur Internet. Comme l’avoue bien volontiers un adolescent, moyennant un droit d’entrée de 270 F, “il est venu profiter de l’ambiance et de l’accès gratuit à Internet, beaucoup plus rapide que chez lui”. A la recherche de jeune talents, les entreprises multimédia ont dépêché sur place de nombreux émissaires. Venus de Tokyo rien que pour l’Assemblée qui n’a pas son équivalent au Japon, deux jeunes travaillant déjà dans le secteur expliquent “il paraît que c’est à cause du long hiver glacial que les Finlandais ont si bien adapté l’ordinateur chez eux. Dans mon pays, on a quant même du mal à s’imaginer que tant de gens puissent passer presque trois jours sans lever le nez de leurs écrans. C’est complètement fou”. (Le Monde 11/08/1998)