Les ventes de semi-conducteurs en Amérique du Nord et du Sud s’élèvent en juin 1998 à 3,24 milliards de dollars, contre 2,29 milliards en Europe, 2,052 milliards au Japon et 2,261 milliards en Asie-...

Les ventes de semi-conducteurs en Amérique du Nord et du Sud s’élèvent en juin 1998 à 3,24 milliards de dollars, contre 2,29 milliards en Europe, 2,052 milliards au Japon et 2,261 milliards en Asie-Pacifique. Toutefois, même si le continent américain reste relativement à l’écart de la crise asiatique, entre juin 1997 et juin 1998, le montant des ventes en Amérique a chuté de 15,9 %, les surcapacités de production de puces mémoires ayant fait chuté les prix de vente. Néanmoins, certains analystes estiment que les ventes ont atteint un plancher et ne peuvent désormais que repartir. Président de l’association des industries de semi-conducteurs, Georges Scalise affirme “nous restons optimistes, parce que la demande de composants nouveaux et plus puissants continue d’augmenter”. Le président de l’IC Insights, Bill McClean prédit pour sa part une croissance de 10 % pour 1999 “le taux de croissance de l’industrie des semi-conducteurs atteint en moyenne 17 % par an depuis trente ans et cela malgré deux crises du pétrole, la guerre, la récession, la chute du bloc soviétique, l’ouverture de la Chine, et d’autres convulsions-. A partir d’un certain point, la croissance de l’industrie doit ralentir pour s’aligner sur la croissance des biens d’équipements électroniques qui s’élevait en moyenne à 10 % par an durant les 30 dernières années-”. Les fabricants de semi-conducteurs reprennent espoir avec le développement d’Internet et la commercialisation en masse de PC bon marché. (Les Echos La Tribune 10/08/1998)