RayCreatis génère des simulations en trois dimensions sur la consommation énergétique d'un bâtiment. Cela en fonction d'une série de critères, comme les arbres qui lui font de l'ombre.

Quand la 3D analyse l'impact environnemental d'une construction

 

Pour prendre en compte la dimension énergétique de la construction d’un bâtiment, il faut intégrer aux logiciels de modélisation architecturale des critères environnementaux. C’est du moins le postulat de la société RayCreatis, récemment récompensée lors du Prix de la Croissance Verte Numérique. Le logiciel qu’elle propose permet d’effectuer des simulations à partir de la maquette 3D d’un bâtiment. Sur la consommation d’énergie de chacune des pièces, par exemple. Ce, en fonction de l’environnement, des objets (arbres, panneaux solaires…) qui font de l’ombre à telle ou telle partie de la bâtisse, de l’épaisseur des cloisons, du système de climatisation installé, etc. En pratique, l’utilisateur télécharge le logiciel.

Un modèle analytique architectural

Il importe une maquette qui est modélisée en trois dimensions. Le modèle peut être survolé sous tous les angles, et chacun des éléments manipulé par un simple glisser/déposer. "Le logiciel crée un modèle analytique architectural à partir de la géométrie initiale, en découpant celle-ci en murs, cloisons, planchers, toitures, pièces, etc.", expliquent les responsables du projet. Différents onglets lui permettent ensuite de modifier les paramètres enregistrés par défaut. Les données concernant la modification sont actualisées en temps réel dans une barre, affichée en bas de l’interface : chauffage, climatisation, auxiliaire de climatisation, ou éclairage sont par exemple mis à jour.

Les produits du marché accessibles dans un onglet “bibliothèque“

Le générateur prenant en compte chaque modification effectuée par l’utilisateur. "Un dernier onglet permet de connaître la production d’énergie générée par les panneaux solaires éventuellement disposés sur le bâtiment", précisent les créateurs du logiciel. Une "bibliothèque" permet par ailleurs d’accéder à un catalogue de produits disponibles sur le marché. "On y retrouve des matériaux, des systèmes de protection solaire, des panneaux solaires photovoltaïques ou thermique", ajoutent les responsables. Pour mémoire, le MIT avait déjà mis au point une application qui évaluait l’impact énergétique d’une construction avant qu’elle ne soit réalisée.