Technologie au départ réservée aux gamers, les caméras 3D s'associent de plus en plus à d'autres pour mettre au point de nouveaux produits destinés au grand public.

3D, vision par ordinateur et intelligence artificielle s'associent pour créer de nouveaux produits

Très répandues chez les gamers, les caméras 3D permettent d'avoir des interfaces naturelles et sont très simples d'utilisation. Et c'est à partir de ce constat que l'équipe d'Ayotle proposait il y a quelques mois la mise en place pour La Poste d'automates dotés de caméras qui déterminent la forme et le poids d'un objet afin d'aider l'utilisateur à choisir le colis adapté. Toutefois, l'entreprise ne s'arrête pas là et, a l'occasion de l'événement Bootcamp Ventures – iX (innovatives Xperience) Paris 2013, ses créateurs sont revenus pour L'Atelier sur leur volonté d'étendre leur gamme de produits, notamment grâce à la combinaison de caméra 3D, de vision par ordinateur et d'intelligence artificielle. Pour cela, ils préparent déjà des projets dans le domaine de la publicité, et surtout dans le secteur médical.

Des technologies au service des citoyens

« Au lieu d'utiliser la bibliothèque fournit par les fabricants, nous avons créé la nôtre en utilisant ces trois procédés » explique le Dr. José Alonso Ybanez Zepeda, fondateur du projet. Grâce à cela, voici quelques exemples de produits qu'Ayotle a pu développer. Pour Clearchannel (société spécialisée dans la publicité urbaine), ils ont développé un jeu interactif qui permet à la personne d'interagir à distance sur les panneaux publicitaires, grâce à des applications de réalité augmentée et de reconnaissance de mouvements sur des écrans. Enfin, pour Futur en scène, ils ont développé un système qui permet aux personnes concernées de faire de la rééducation de manière ludique et simple grâce à une caméra de type Kinect intégrée dans différents supports. En combinant des dispositifs technologiques en réalité augmentée de capture d'environnement, de mouvement du sujet, et programme de neuroréhabilitation spécifique – adapté aux activités de la vie quotidienne – une évaluation médicale à distance est possible, permettant ainsi au sujet d'utiliser cette technologie de chez lui.

Voir toujours plus loin

"On a changé le point de vue de la technologie." continue le Dr. José Alonso Ybanez Zepeda." Celui-ci explique que "ce qui était au départ créer pour le gaming, nous le transposons sur de nouveaux produits. On a fait une chose que les capteurs n'étaient pas encore capables de faire ». Par la suite, il aimerait étendre cette technologie aux hôpitaux pour les personnes âgées. « On veut devenir le standard de référence des interfaces naturelles » déclare J.A. Ybanez Zepeda, « Mais pour cela, 1,5 million d'euros sont nécessaires pour pousser la technologie plus loin pour les futures générations et les dispositifs électroniques grand public qui vont embarquer ou intégrer les caméras 3D ».

Rédigé par Kathleen Comte
Journaliste