Alors que la plupart des fabricants présents au 3GSM World Congress de Barcelone s'attaquent à la technologie HSDPA (3,5G), le français Sagem, filiale du groupe Safran, vient d'annoncer son...

Alors que la plupart des fabricants présents au 3GSM World Congress de Barcelone s'attaquent à la technologie HSDPA (3,5G), le français Sagem, filiale du groupe Safran, vient d'annoncer son arrivée dans la téléphonie de troisième génération (UMTS) avec son premier mobile 3G, le MyW-7.
 
Un second appareil devrait voir le jour au deuxième trimestre, alors qu'un combiné 3G/Edge est prévu pour le second semestre. "Nous allons profiter cette année du décollage de la 3G auprès du grand public", a affirmé Grégoire Olivier, PDG de Sagem Communications, au quotidien Les Echos. Bien que ses principaux concurrents se soient lancés dans la 3G depuis plus d'un an, le français estime qu'il n'est pas trop tard et que 2006 devrait voir le véritable essor de cette technologie.
 
Avec ses nouveaux appareils, Sagem espère bien reprendre la première place sur le marché français, duquel il ne détient plus que 22 % des parts de marché, dépassé par le finlandais Nokia et le coréen Samsung. Optimiste, le groupe table sur 20 millions d'appareils vendus dans le monde en 2006, contre 17,5 millions en 2005.
 
Afin d'y parvenir, Sagem souhaite consolider son alliance avec le chinois Bird pour que les deux groupes achètent en commun leurs composants et collaborent dans le domaine de la Recherche & développement.
 
(Atelier groupe BNP Paribas - 16/02/2006)