Internet en France. 20 écoles primaires étant aujourd’hui connectées dans la capitale, on est loin de l’objectif de la Mairie de Paris: équiper avant 2001, l’ensemble de ses 331 écoles élémentaire...

Internet en France. 20 écoles primaires étant aujourd’hui connectées dans la capitale, on est loin de l’objectif de la Mairie de Paris: équiper avant 2001, l’ensemble de ses 331 écoles élémentaires, 120 collèges et 32 établissements secondaires. Sans aucun financement public, une douzaine de ces établissements ont réussi à créer leur propre site. En partenariat avec l’école située au 3 rue d’Alésia (14è), l’école Vicq-d’Azir (10è), pionnière en la matière, a imaginé un site inter-écoles consacré aux jardins municipaux. Cette aventure a commencé en mai 1996 grâce à des ordinateurs prêtés par Apple. Sous la direction de leur instituteur Alain Lacour, les enfants ont confectionné un site. Malheureusement, en juin 1997, l’école ayant dû rendre le matériel, les enfants avaient un site, mais aucun moyen pour y accéder. Un autre instituteur, Michel de Crux, prend alors le relais en imaginant avec son confrère de la rue d’Alésia un site baptisé “Un jardin dans la ville”. C’est Cegetel cette fois qui prête pour deux ans tous les ordinateurs, le scanner et l’accès au serveur. Totalement impliqués, ayant adoré l’expérience, tous les enfants regrettent de ne pouvoir la poursuivre dans les classes supérieures par manque d’ordinateurs. Les instituteurs restent perplexes comme le remarque Michel de Crux “on est obligé de faire appel à des fonds privés. La Mairie ne fait que payer les communications téléphoniques”. (Le Figaro 13/10/1998)