Après l'amende record à laquelle ils ont été condamnés, SFR, Bouygues Telecom et Orange ont annoncé qu'ils allaient faire appel de cette décision. Cependant, l'UFC Que choisir qui se félicite du...

Après l'amende record à laquelle ils ont été condamnés, SFR, Bouygues Telecom et Orange ont annoncé qu'ils allaient faire appel de cette décision. Cependant, l'UFC Que choisir qui se félicite du montant de l'amende a annoncé que le temps de la réparation était venu. Elle va porter plainte pour que les consommateurs soient dédommagés. Est-il donc si sage pour les opérateurs de faire appel ?

Certains analystes n'hésitent pas à qualifier cette réponse de "hâtive". Les trois opérateurs s'exposent, avec ce geste, à des sanctions encore plus lourdes. L'UFC Que choisir, à l'origine de la plainte qui a débouché sur la condamnation à une amende de 534 millions de dollars, va saisir la justice pour réparer les dommages causés aux abonnés.

Sur le site www.cartelmobile.org , l'internaute peut évaluer le préjudice qu'il a subi à cause de l'entente entre opérateurs. Il lui faut, pour cela, entrer le numéro de téléphone qu'il avait entre 2000 et 2002, le nom de son opérateur, les dates de début et de fin d'abonnement et le type de forfait souscrit. Ainsi, le calculateur du site donne une estimation du préjudice subi et propose au consommateur de remplir un dossier pour obtenir réparation. La "class action" n'existant pas en droit français, les consommateurs doivent, pour obtenir réparation d'un préjudice, passer par une association.

"Après la sanction, l'heure de la réparation a sonné", affirme l'UFC Que choisir dans son communiqué. Les trois opérateurs, eux, font appel d'une décision qu'ils jugent disproportionnée. SFR a crée une page intitulée "Pour mieux comprendre le marché de la téléphonie mobile" sur son site Internet, en réaction à la décision du 1 er décembre. L'opérateur, dans un souci de transparence, donne au consommateur des données de comparaison sur les abonnés français en Europe.

(Atelier groupe BNP Paribas - 02/12/05)