Le quotidien américain Washington Post a fait part de l'intention du portail Internet America Online de licencier plus de 700 salariés au début du mois de...

Le quotidien américain Washington Post a fait part de l'intention du portail Internet America Online de licencier plus de 700 salariés au début du mois de décembre. Auparavant, AOL avait déjà eu recours à plusieurs vagues de licenciements, au printemps 2003 (400 personnes travaillant dans ses centres d'appel) puis en décembre 2003 (450 employés en Californie). Cette fois, c'est le siège de l'Etat de Virginie qui est frappé par les réductions.

Ces décisions de licencier à tour de bras sont la conséquence d'une réduction du nombre d'abonnés américains du fournisseur d'accès Internet. De 26,7 millions d'abonnés au troisième trimestre 2002, AOL est passé à 23,4 millions aux Etats-Unis.

En parallèle de ces licenciements, AOL va devoir réduire ses coûts de télécommunications et les dépenses liées à ses nombreux prestataires externes, et miser sur des revenus de publicité en ligne qui devraient augmenter après le rachat de Advertising.com en juin dernier (lire à ce sujet notre article du 25.06.2004 ).

De con côté, la société de services informatiques Electronic Data Systems a opté pour une toute autre solution, qui devra à terme lui permettre de réduire ses coûts de trois milliards de dollars. Le groupe a choisi de proposer à 9.200 employés âgés de plus de 50 ans (17 % des effectifs d'EDS) un départ en retraite anticipée ; selon le groupe, environ la moitié d'entre eux devrait accepter cette offre.

L'opération devrait coûter au groupe 150 millions de dollars, qui seront comptabilisés au titre des charges du quatrième trimestre 2004. EDS estime qu'il lui faudra remplacer un poste sur deux laissés vacants et qu'au final l'opération lui permettra de réaliser des économies annuelles de 250 millions de dollars nets à compter de 2006 et de 150 millions de dollars en 2005.
(Atelier groupe BNP Paribas - 02/11/2004)