La téléphonie mobile a connu une très forte croissance en Europe depuis 1995. Au cours de la période 1995-2003, le nombre d'abonnements de téléphonie mobile a progressé de 42 % par an en moyenne...

La téléphonie mobile a connu une très forte croissance en Europe depuis 1995. Au cours de la période 1995-2003, le nombre d'abonnements de téléphonie mobile a progressé de 42 % par an en moyenne dans l'Europe des 25. En 2003, on comptait plus de 364 millions d'abonnements, contre seulement 22 millions en 1995, soit en moyenne 80 abonnements de téléphonie mobile pour 100 habitants en 2003, contre seulement 5 en 1995.

En raison de la concurrence exercée par les réseaux de téléphonie mobile et à large bande, le nombre de lignes téléphoniques principales dans l'Union , qui était passé de 197 millions en 1995 à 230 millions en 2001, a légèrement baissé depuis pour s'établir à 229 millions en 2003 .

Le Luxembourg (120 abonnements pour 100 habitants), la Suède (98), l' Italie (96) et la République tchèque (95) enregistraient en 2003 le plus grand nombre d'abonnements de téléphonie mobile pour 100 habitants . Il convient de noter que les abonnements incluent les cartes prépayées actives et qu'une personne peut avoir plus d'un abonnement, ce qui fait que le nombre d'abonnements peut être supérieur à la population. La Pologne (46), la Lettonie (52) et la Lituanie (62) affichaient les plus faibles nombres d'abonnements de téléphonie mobile pour 100 habitants. La France gagne une position moyenne, avec 69,9 abonnements pour 100 habitants en 2003 (contre 2,3 en 1995).

Le nombre d'abonnements de téléphonie mobile a augmenté de 8,6 % dans l' UE25 en 2003 par rapport à 2002. Tous les États membres ont enregistré une progression, celle-ci variant d'environ 5 % à Malte , en Finlande , en Autriche et en Italie , à plus de 30 % en Lettonie , à Chypre et en Lituanie . La croissance devrait se ralentir dans les États membres ayant les densités d'abonnement les plus élevées.

En 2003 , la densité moyenne du réseau téléphonique principal dans l' Union était de 50 lignes pour 100 habitants . D'importantes différences étaient cependant constatées entre les États membres. La densité variait de 24 lignes pour 100 habitants en Lituanie et en Slovaquie , et 28 en Lettonie , à 67 lignes pour 100 habitants au Danemark , 66 en Allemagne et 62 à Chypre et aux Pays-Bas .

En moyenne dans l' Union européenne des 25 , le nombre de lignes a légèrement baissé: -0,3 % entre 2002 et 2003. Les reculs les plus forts ont été observés en Lituanie (-11,0 %), en Slovaquie (-7,7 %) et en Lettonie (-6,8 %).

(Atelier groupe BNP Paribas - 09/02/2005)