Selon le cabinet d'études GFK, de 15 % en janvier 1997, le taux d'équipement en ordinateur des familles françaises pourrait passer à 17 % en décembre 1997 et à 20 % fin 1998. Le nombre de machines v...

Selon le cabinet d'études GFK, de 15 % en janvier 1997, le taux d'équipement en ordinateur des familles françaises pourrait passer à 17 % en décembre 1997 et à 20 % fin 1998. Le nombre de machines vendues en France cette année devrait atteindre les 700 000 unités (580 000 en 1996). Plusieurs raisons permettent de penser que cette croissance s'amplifiera l'an prochain. Tout d'abord, la baisse des prix "nous avions fixé deux seuils psychologiques : 9 000 et 5 000 F". Plusieurs grandes surfaces ont franchi cet été avec succès le cap des 5 000 F. Au cours des mois d'août et de septembre, il s'est vendu 85 000 PC à moins de 5 000 F, soit 12 % du total prévu pour l'année. Seconde raison, l'acquisition d'un ordinateur est désormais ressentie comme "de plus en plus indispensable", les publicités pour les CD-ROM culturels ou ludiques y étant pour beaucoup. Les efforts de l'Etat pour développer l'usage de l'informatique à l'école viennent renforcer cette pression. Enfin, la vague Internet stimule la curiosité des familles. La solution micro-ordinateur restera un recours apprécié, même si une partie des foyers se tourne, selon GFK, vers les Minitel-Internet commercialisés l'an prochain par Matra et Alcatel. Néanmoins, la France conserve toujours un retard important vis-à-vis de ses voisins européens en matière d'équipement en ordinateurs (22 % pour l'Angleterre, 25 % pour l'Allemagne, 40 % pour les Etats-Unis). L'arrivée sur le marché informatique de grands noms de l'électronique comme Sony ou Philips pourrait favoriser l'adaptation des ordinateurs à l'utilisation familiale. Il ne manque plus qu'un tout petit effort sur les prix pour que les familles françaises se retrouvent enfin à égalité avec leurs voisines européennes. (Le Monde - 08/11/1997)