Face au vif succès de l'iMac, l'ordinateur personnel d'Apple aux couleurs acidulées et aux formes ovoïdes, IBM a décidé de réagir. Dirigeant la division micro-informatique pour l'Europe, le Moyen-...

Face au vif succès de l'iMac, l'ordinateur personnel d'Apple aux couleurs acidulées et aux formes ovoïdes, IBM a décidé de réagir. Dirigeant la division micro-informatique pour l'Europe, le Moyen-Orient et l'Afrique, Doug LeGrande estime "l'iMac n'est pas le genre de produit que nous voulons développer chez IBM, même si l'idée est la même : concevoir des produits dont les utilisateurs soient fiers". L'un des designers industriels du groupe, Richard Sapper explique "nous ne voulons pas d'une machine très attirante, mais qui déçoive le consommateur au bout de quelques jours. Il faut donc développer des formes simples". Ce qui ne veut pas dire se limiter à des "boîtes. Certaines fonctionnalités pourront apparaître seulement après quelques mois d'utilisation, créant alors une nouvelle relation avec l'ordinateur". Pour rendre une machine plus simple à utiliser, il faut tirer profit de nouvelles technologies en les intégrant dans les nouveaux produits pour le plus grand confort des utilisateurs grâce au design. IBM a donc décidé de mettre l'accent sur son avance technologique. Doug LeGrande insiste "IBM a au total plus de 30 000 brevets et investit chaque année plus de 6 milliards de dollars en recherche et développement. Notre succès est dû à la combinaison entre notre avance technologique et le design du produit". Dans les six prochains mois, l'une des tendances essentielles de l'industrie devrait être celle de la "customisation", c'est-à-dire la personnalisation des ordinateurs personnels grâce à des accessoires, des couleurs, des équipements différenciés ... Prévoyant de lancer prochainement de tels accessoires, Big Blue demeure toutefois très discret sur ce sujet.

Responsable du programme de design stratégique, Robert Steinbugler estime "il existera toujours des PC. Mais ils seront réservés à des tâches de bureau". Son département a ainsi développé un appareil intégrant un écran dans le verre d'une lunette, relié à un ordinateur de la taille d'une boites de cigares, tout en possédant la puissance des derniers ordinateurs portables. L'utilisateur peut ainsi, à l'aide d'une télécommande, afficher les informations sur un écran extrêmement réduit en les distinguant aussi nettement que sur un écran classique. Cet appareil intègre aussi des écouteurs et un micro pour commander un ordinateur personnel grâce à des fonctions de reconnaissance vocale. Grâce à des transmissions cellulaires, il pourra également être relié aux ordinateurs centraux des entreprises, à des bases de données, etc. Les applications envisagées sont "toutes celles où un utilisateur a besoin de ses deux mains et en même temps d'une grande quantité d'informations". Alors que les investissements dans des travaux de design futuristes "sont toujours très difficiles à justifier, parce qu'à court terme ce ne sont que des dépenses", les études sur le design des PC doivent permettre "de gagner des parts de marché, avec des produits plus attirants". (Le Figaro - 29/06/1999)