Condamné en décembre dernier à verser 32 millions de dollars d'amende pour abus de position dominante par l'autorité de régulation commerciale de Corée du Sud, Microsoft annonce aujourd'hui son...

Condamné en décembre dernier à verser 32 millions de dollars d'amende pour abus de position dominante par l'autorité de régulation commerciale de Corée du Sud, Microsoft annonce aujourd'hui son intention de faire appel de cette décision. L'éditeur avait également été condamné à publier une version "allégée" de Windows XP sous 180 jours.
 
Comme dans le litige qui oppose l'éditeur à la Commission européenne, c'est l'installation par défaut du lecteur multimédia Windows Media Player et de la messagerie instantanée MSN Messenger qui pose problème. Bon nombre d'opérateurs de télécommunications et d'éditeurs de logiciels sud-coréens s'estiment abusés par ce "monopole lésant les intérêts des consommateurs", pour reprendre les mots du président de la Commission de la concurrence sud-coréenne (KFTC), Kang Chul-Kyu.
 
Parmi les plaignants appartenant à la sphère privée, Real Networks (éditeur de logiciels multimédia) a obtenu de Microsoft le versement de 761 millions de dollars en guise de réparation au niveau international, tandis que le portail Internet Daum Communications a reçu 30 millions de dollars.
 
Toutefois, "Microsoft continue à croire que ces actions sont conformes à la loi coréenne et ont bénéficié aux consommateurs coréens et à l'industrie de la technologie coréenne", explique l'éditeur dans un communiqué. Ce dernier estime même que "les restrictions imposées limiteraient non seulement les innovations mais menaceraient également la possibilité de la Corée à tenir son rang mondial dans l'innovation technologique".
 
(Atelier groupe BNP Paribas - 27/03/2006)