Loin du cliché du jeune reclu devant son ordinateur, il s'avère qu'Internet est avant tout un outil d'expression et de lien social pour les adolescents.

La nouvelle génération d'outils Web2.0 a transformé les possibilités pour les enfants et adolescents de se socialiser, se divertir, créer et publier leurs créations. C'est ce qui ressort d'une étude de l'Université Stanford ayant observé les comportements et usages multimédias des adolescents. "C'est une enquête auprès de la première génération entièrement baignée dans la culture web, qui se rapproche de l'analyse ethnologique", rappelle Mimi Ito, chercheuse. Il en ressort qu'Internet est avant tout un espace de socialisation pour la jeunesse. Les adolescents tiennent sur la Toile des conversations qui paraissent insignifiantes pour les adultes, mais qui tissent leurs liens sociaux. Ils réaffirment en effet leur amitié via des messages et discussions en ligne. Ainsi, les chercheurs expliquent qu'un simple "eh, ça va?" peut être traduit de la manière suivante : "je pense à toi et je veux que tu valides publiquement le fait que nous soyons amis et que toi aussi tu penses à moi".
Discussions et reconnaissance sociale
C'est également un moyen pour les jeunes d’appréhender et intérioriser les règles sociales qu’ils appliqueront au quotidien. Cet usage du web a aussi fait peu à peu évoluer l'organisation de la maison familiale : la chambre des enfants par exemple devient un lieu fourni en instruments numériques (ordinateurs, mobiles...). Heather Horst, membre de l'équipe de recherche, commente : "les familles de toutes classes et tout revenu vivent de plus en plus dans un univers riche en médias", ceci étant souvent du à leurs enfants. Elle explique par ailleurs que les adolescents n'ont plus autant accès à l'extérieur qu'avant : manque de temps, insécurité, manque d'autonomie dans leurs déplacements, etc. L'espace online s'avère être plus accessible pour eux et devient une aire de liberté. Une liberté qui se retrouve aussi dans l’expression artistique.
S’exprimer librement
Dilan Mahandran, autre participant à l’étude, déclare : "ce sont les adultes qui créent ces espaces, mais les jeunes s'en emparent. Les nouvelles technologies facilitent l'enregistrement, le mixage, puis la distribution de la musique".Un phénomène que le chercheur a particulièrement retrouvé dans le hip hop. Ainsi les adolescents fréquentent des réseaux et communautés axés sur leurs centres d'intérêts. Mimi Ito indique que dans ces espaces, les ados peuvent se mettre en relation avec d'autres partageant ou les mêmes passions, ou les mêmes problèmes, "ce qui leur permet de se sentir moins marginaux. Les jeunes homosexuels par exemple partagent leurs questionnements ou expériences en ligne, tout autant que le fan club de Buffy contre les vampires.". A noter : l'étude a été menée par des bloggers et universitaires qui ont observé et analysé la participation des jeunes sur des sites comme Facebook, Myspace ou encore YouTube.