La Federal Trade Commission (FTC) américaine, chargée de la protection des consommateurs, vient de condamner la firme Zango à verser une amende de trois millions de dollars pour avoir installé...

La Federal Trade Commission (FTC) américaine, chargée de la protection des consommateurs, vient de condamner la firme Zango à verser une amende de trois millions de dollars pour avoir installé sans autorisation ses logiciels pop-up sur les ordinateurs. La FTC avait retenu contre Zango les charges de pratiques déloyales et de tromperies.
 
"Si le consommateur choisit de recevoir des publicités sous forme de pop-up, qu'il en soit ainsi. Mais il est absolument contraire à la loi fédérale d'installer insidieusement des logiciels qui programment l'envoi de pop-up susceptibles d'affecter l'utilisation de l'ordinateur", a déclaré Lydia Parnes, la directrice du bureau de la protection des consommateurs chez FTC.
 
Anciennement connu sous le nom de 180solutions, Zango fournissait son adware avec des contenus gratuits comme des partages de fichiers en P2P ou des jeux. En téléchargeant ce type de logiciel gratuit, les usagers récupèrent en même temps une application cachée qui va autoriser l'ouverture de fenêtres de publicité intempestives. Par ailleurs, en cas de volte-face de l'utilisateur, ce type d'application est très difficile à désinstaller.
 
De plus, Zango rémunérait 50 cents à chaque installation réussies les distributeurs qui incluaient l'adware sur leur application.Cet accord de trois millions de dollars permet à Zango d'éviter un procès qui aurait pu lui coûter bien plus cher. Par ailleurs, la société devra fournir aux usagers une solution pour désinstaller cet adware des PC. Zango devra aussi inclure dans son programme un message d'avertissement qui sera diffusé lors du téléchargement.
 
(Atelier groupe BNP Paribas – 07/11/2006)