Navatar, qui s'adresse aux personnes malvoyantes, identifie la position d'une personne via les capteurs de son téléphone. Pour préciser sa position, l'utilisateur peut indiquer les choses à sa proximité en les touchant.

Pour affiner la localisation indoor, l'homme devient un capteur

Si les systèmes de localisation indoor se multiplient - en témoigne le dernier projet du Fraunhofer, qui a mis au point un module qui s'ajoute au téléphone - cela ne veut pas dire qu'ils soient accessibles à tous. Du coup, pour permettre aux malvoyants de profiter de systèmes de guidage en intérieur comme en extérieur, une équipe de l'université du Nevada a mis au point une solution qui combine capteurs et interaction homme-ordinateur. Baptisé Navatar, le système utilise les plans architecturaux en 2D, présents dans la plupart des bâtiments et les technologies basiques telles que l'accéléromètre ou le compas, présents sur une grande majorité de smartphone.

Un chemin adapté aux besoins de son utilisateur

Celle donne ainsi la possibilité de localiser, suivre l'utilisateur dans une galerie commerciale par exemple. Néanmoins, "les capteurs des smartphones qui servent à calculer le nombre de pas et l'orientation de l'utilisateur, ont tendance à capter de faux signaux", explique Eelke Folmer, chercheur de l'université. Ainsi il faut utiliser les facultés de repérage de la personne aveugle.

L'utilisateur devient un capteur

En effet, en plus de combiner un algorithme de probabilité à l'utilisation des capteurs, Navatar se sert de la capacité de détection de points de repères des personnes malvoyantes. Le smartphone guide l'utilisateur par la voix. Celui-ci interagit par le touché ou la voix pour indiquer la présence de repères telle qu'une intersection entre couloirs, une porte, un escalier ou encore un escalator. L'itinéraire s'adaptera en fonction des besoins spécifiques de l'utilisateur et en donnant des instructions pas-à-pas.