Uusi propose à tous les individus de se connecter depuis leur téléphone sur une interface simplifiée sur laquelle inscrire ses compétences afin de trouver plus aisément des employeurs potentiels.

 

Si l'on parle de recrutement via les médias sociaux, encore faut-il y avoir accès pour soigner son profil. Dans ce but, les sud-africains d'Uusi ont mis au point un service sur mobile sous forme de réseau social permettant aux individus de poster leur profil et leurs compétences, afin d'être repérés plus aisément par des employeurs potentiels. A l'inverse, tout employeur, qu'il s'agisse d'un particulier ou d'une entreprise, peut y déposer une offre d'emploi. "Le but était de mettre au point un service pour les personnes à faibles revenus comme les chômeurs", explique à L'Atelier Terence Hendricks, fondateur du système. Et donc d'offrir à des candidats, traditionnellement difficiles d'accès, des opportunités d'emploi et de visibilité. En fait, le service se présente comme un réseau social professionnel tel que LinkedIn ou Viadeo pour lequel l'utilisateur doit ouvrir un compte.

Des opportunités de rencontre

Une fois inscrit, il se voit proposer des formulaires et des champs dans lesquels il saisit des informations sur son identité, son secteur, ses compétences et décrit ce qu'il est capable de faire. Côté employeurs, ils peuvent eux-mêmes remplir un formulaire afin de déposer une offre d'emploi pour expliquer ce qu'ils souhaitent en matière de compétences et le travail qu'ils proposent. Si un profil intéresse une entreprise, ou inversement, il suffit à l'entreprise ou à l'utilisateur d'entrer en contact avec la personne qui a déposé l'offre directement sur le réseau social. Car Uusi est également intégré à la plus grande plate-forme de chat d'Afrique du Sud, Mxit. Cela afin d'augmenter sa visibilité. Et de permettre à ses membres d'entrer en contact avec une personne inscrite par le biais de la messagerie instantanée.

Un "LinkedIn du pauvre"

Fonctionnant comme un réseau social traditionnel, il permet également de conseiller une offre d'emploi à une connaissance. Ce "LinkedIn du pauvre", comme le baptise Terence Hendricks, propose également de trouver une formation afin d'améliorer ses compétences. "L'objectif est de permettre à des personnes défavorisées de trouver des opportunité de business", explique le fondateur, notamment par l'intermédiaire de travaux informels. Mais il tient à préciser que "n'importe qui peut s'inscrire à Uusi, y compris si l'on est diplômé d'université". Car toute personne qui s'inscrit permet d'accroître les opportunités de rencontres. Uusi dénombre aujourd'hui plus de 30 000 utilisateurs enregistrés. A noter que le service a été lancé dans le cadre de l'incubateur de RLabs.