En retard sur ses grands concurrents et après une longe période d'étude, Air France va mettre en oeuvre cette année la vente de place sur Internet et les vols sans billets, dits "billets électroni...

En retard sur ses grands concurrents et après une longe période d'étude, Air France va mettre en oeuvre cette année la vente de place sur Internet et les vols sans billets, dits "billets électroniques". Directeur général adjoint commercial, Christian Boireau, a annoncé hier "le commerce électronique, c'est pour nous l'enjeu majeur de l'année". Au cours de cet été (la date n'est pas encore précisée), le client au départ de France ou des Etats-Unis pourra réserver et acheter sa place par le biais d'Internet. A partir du second semestre 1999, les autres sites étrangers d'Air France seront raccordés progressivement. Même si Air France n'est guère en avance par rapport à ses concurrents comme Lufthansa (40 000 réservations sur Internet en 1998), la compagnie draine déjà depuis des années une part de ses réservations par le biais du Minitel "avec 4,5 millions de visites par an, le site Minitel d'Air France est le troisième de France".

Par ailleurs, la plupart des vols au départ de Lyon seront concernés dans les prochains jours par les vols sans billet. Après avoir donné son numéro de carte de crédit et reçu un numéro d'identification, le passager pourra embarquer sans ticket, s'il le souhaite. Les agents de voyages pourront choisir entre l'ancien système et la nouvelle formule. Le système sera introduit sur la période avril-mai à partir d'Orly. Les lignes entre Roissy et la province viendront ensuite en juin. Les passagers devront attendre l'an prochain pour les lignes européennes. Air France espère pouvoir traiter de 25 à 30 % de ses passagers sans billets. Les vols "ticketless" représentent déjà près de 25 à 40 % du trafic aux Etats-Unis, tandis que le pionnier européen, Lufthansa annonce 43 % sur ses vols intérieurs. (Les Echos - Le Figaro - Libération - 11/03/1999)