''En ayant pris l'avion 500 fois sur les quatre dernières années, je peux compter sur les doigts d'une main le nombre de fois où j'ai été assis à côté d'une personne à qui j'avais vraiment envie...

"En ayant pris l'avion 500 fois sur les quatre dernières années, je peux compter sur les doigts d'une main le nombre de fois où j'ai été assis à côté d'une personne à qui j'avais vraiment envie de parler", explique Peter Shankman, le créateur du site www.airtroductions.com . Et, il est vrai qu'on est souvent coincé entre deux personnes à qui l'on n'a rien à dire.

AirTroductions tente de remédier à cet inconfort. Vous prenez votre billet d'avion comme d'habitude. Ensuite, vous vous rendez sur le site de AirTroductions pour vous inscrire et créer votre profil. Vous pouvez ajouter une photo comme sur n'importe quel autre site de rencontres. Vous êtes encouragés à vous décrire et à expliquer le genre de personne que vous êtes ainsi que le genre de voisins que vous souhaiteriez avoir.

"Enfin les gens peuvent trouver quelqu'un qui leur correspond et être assis à côté d'une personne à laquelle ils ont envie de parler ! Imaginez le type de réussites qui peuvent en découler, sur les plans professionnel ou personnel." Déclare Peter Shankman.

"Il y a quelque chose dans l'air." C'est le slogan de l'entreprise. Son nom est une contraction entre "air" et "introductions", c'est-à-dire "air" et "présentation". Vous pouvez parcourir le site gratuitement mais si vous choisissez de contacter un membre, il faut payer 5 dollars.

Jusqu'à maintenant, le site n'a qu'un peu plus de 800 membres. Cela vous laisse un choix restreint et une probabilité très faible que la personne que vous avez sélectionnée prenne le même vol que vous.

Mais ce nouveau genre de site est peut-être la solution au ralentissement du taux de fréquentation des sites de rencontres traditionnels. Leur croissance a été vertigineuse de 2000 à 2003 mais elle a ralenti depuis 2004.

Malgré leur immense succès, les sites de rencontres ont pu rencontrer quelques déboires à l'image de JDate.com. Soheil Davood poursuit le site pour "préjudice psychologique grave". Il avait rencontré, grâce au site une jeune femme qui lui a fait des avances sexuelles, lui a dit qu'il était l'homme de sa vie avant de s'évanouir dans la nature...

(Atelier groupe BNP Paribas- 26/09/2005)