La rumeur court depuis novembre 2005 mais c'est maintenant officiel : Alcatel renforce sa participation dans Thales qui s'élèvera à 21,6 % du capital du groupe d'électronique et de défense et lui...

La rumeur court depuis novembre 2005 mais c'est maintenant officiel : Alcatel renforce sa participation dans Thales qui s'élèvera à 21,6% du capital du groupe d'électronique et de défense et lui apportera en échange sa branche satellites.
 
Alcatel reste le deuxième actionnaire de Thales, après l'Etat français. Jusqu'à présent, l'équipementier français avait 9,5% de participation dans le capital de Thales alors que le premier actionnaire, l'Etat français en possédait 31,3 %. La donne est changée puisque la montée d'Alcatel réduit la participation de l'Etat français à 27,1%.
 
L'équipementier français qui vient d'annoncer sa fusion avec l'américain Lucent, avait déclaré à cette occasion et par le biais de son PDG Serge Tchuruk vouloir monter en puissance dans le capital de Thales. EADS qui s'était également manifesté en ce sens, voit son entrée repoussée au prochain tour de table.
 
 "Les actifs suivants seraient apportés à Thales:
1. Dans le domaine de l'espace :
La participation de 67% d'Alcatel au capital d'Alcatel Alenia Space, un leader mondial dans le domaine de la construction de satellites à usage civil et militaire, pour les exploitants de satellites de communications, les armées, et les acteurs institutionnels européens comme l'ESA, le CNES et l'ASI. (cette société résulte du regroupement en 2005 des actifs correspondant d'Alcatel et de Finmeccanica, qui en détient 33%).
La participation de 33% d'Alcatel au capital de Telespazio, leader mondial dans les services satellitaires, dont la majorité de 67% est détenue par Finmeccanica. 2. Dans le domaine des systèmes critiques pour la sécurité:
 Les activités Systèmes de transports, un leader mondial dans le domaine des solutions de signalisation pour transport ferroviaire et métro urbain.
Les activités d'intégration de systèmes non dédiées aux opérateurs télécoms, qui concernent principalement le domaine des transports et de l'énergie.
Les revenus de ces activités, sur la base des résultats 2005, s'élèvent à 2 milliards d'euros. Les effectifs représentent environ 11000 salariés, principalement basés en France, en Allemagne, en Italie et au Canada", peut-on lire dans un communiqué.
 

(Atelier groupe BNP Paribas - 05/04/2006)