Alcatel, le premier équipementier français pour les réseaux télécoms vient de publier ses résultats 2004 : un bénéfice net de 281 millions d'euros, contre 1,94 milliard de perte en 2003. Alcatel...

Alcatel, le premier équipementier français pour les réseaux télécoms vient de publier ses résultats 2004 : un bénéfice net de 281 millions d'euros, contre 1,94 milliard de perte en 2003. Alcatel renoue donc avec les bénéfices avec un chiffre d'affaires annuel en hausse de près de 6 % : 12,26 milliards d'euros, contre 11,6 milliards en 2003.

Deux fois moins important que les revenus de Cisco en 2004 (plus de 24 milliards de dollars), le chiffre d'affaires d'Alcatel a été jugé décevant par plusieurs analystes financiers qui prévoyaient de meilleurs résultats, notamment pour le 4 ème trimestre 2004. Reste que la stratégie de maîtrise des coûts rigoureusement mise en place par son P-DG Serge Tchuruk s'avère payante pour Alcatel qui redresse la barre, et retrouve des résultats positifs.

Les investissements commerciaux que l'équipementier français a effectués dans les pays émergents, la relative lenteur de déploiement des réseaux de télécommunications en Chine, sont, selon Alcatel, les causes principales de cette croissance modeste.

Néanmoins, les secteurs porteurs tels que les réseaux de télécommunication mobile ont fortement progressé : hausse de 27,2 % du chiffre d'affaires de ce segment au 4 ème trimestre 2004, ceci grâce notamment au déploiement des réseaux 3G. Enfin, l'activité "communication privée" de l'équipementier a également bien progressé (+ 12,1 %), poussée par les demandes des entreprises en matière de téléphonie sur IP.
(Atelier groupe BNP Paribas - 03/02/2005)