En guise de "Sésame", Jack Ma, directeur général de la société chinoise Alibaba.com, a des mots plutôt agressifs pour ses concurrents américains qui souhaitent profiter du fabuleux potentiel de...

En guise de "Sésame", Jack Ma, directeur général de la société chinoise Alibaba.com, a des mots plutôt agressifs pour ses concurrents américains qui souhaitent profiter du fabuleux potentiel de l'Internet chinois. Après le milliard de dollars versé par Yahoo en guise de prise de participation (40 %), Alibaba se sent pousser des ailes.

"Nous avons vaincu eBay, acheté Yahoo* et l'argent que nous avons sera utilisé pour stopper Google", a déclaré Jack Ma en marge du sommet Apec ( Asia-Pacific Economic Cooperation ) qui se tient en ce moment à Pusan, sur la côte méridionale de Corée du Sud.

"Je les appelle des requins dans l'océan. Nous, nous sommes des crocodiles dans le Yangtsé, nous avons donc plus de chance qu'eux", a-t-il ajouté, cité par l'AFP. Les firmes locales ont en effet plus de facilité à s'implanter sur le marché chinois où les géants occidentaux se retrouvent bien souvent à la traîne.

Alibaba est l'une des lumières montantes de l'Internet chinois, particulièrement depuis l'accord passé en août dernier avec Yahoo. D'autre part, Alibaba est le leader de l'e-commerce en Chine, notamment grâce au succès de sa filiale Taobao.com. Notons qu'il dispose de son propre système de paiement en ligne, Alipay.

La prochaine cible est donc Google. Fort des quelques quatre milliards de dollars que pèse désormais Alibaba, son directeur général a l'intention d'utiliser massivement les fonds dont il dispose pour contrer les incursions en Chine du premier moteur de recherche mondial.

(Atelier groupe BNP Paribas - 17/11/05)

* Pour un milliard de dollars, Yahoo a pris 40 % d'Alibaba, mais lui a cédé ses opérations en Chine, au premier rang desquelles celles de son portail.