Dans la journée d’hier, des courriers indésirables au contenu raciste ont envahi les boîtes aux lettres électroniques de nombreux internautes en Allemagne. Les attaques ont commencé dans la nuit de mercredi à jeudi...

Dans la journée d’hier, des courriers indésirables au contenu raciste ont envahi les boîtes aux lettres électroniques de nombreux internautes en Allemagne. Les attaques ont commencé dans la nuit de mercredi à jeudi, diffusant des messages haineux à l’intention des étrangers et enjoignant la population de se protéger contre les métissages.

Des phrases qui rappellent douloureusement les politiques de protection de la race arienne : « Ce dont l’Allemagne a besoin, c’est d’enfants allemands », « Les jeunes femmes allemandes sont en danger » se sont mêlées à des considérations gratuites sur les étrangers vivant sur le sol allemand, du genre « Les demandeurs d’asile battent leurs animaux à mort »…

Sans surprise, nombre des messages de ce genre comportent un lien vers des sites d’extrémistes racistes, comme celui du parti néonazi allemand, le NPD. L’édition en ligne du quotidien Der Spiegel rapporte qu’une bonne partie de ces messages émanent d’un serveur de l’université de Rostock, à l’est de l’Allemagne.

Quant aux adresses d’emprunt qui servent la délivrance des spams, elles appartiennent tant à des particuliers qu’à des entreprises et des médias. Les responsables du magazine Der Spiegel se sont aperçus que des adresses de salariés étaient même utilisées.

Contacté par la rédaction de l’Atelier, Michel Lanaspèze de la société Sophos a précisé que les messages expédiés sont émis via des ordinateurs infectés par le ver de grande diffusion Sober-G (W32/Sober-G). «Celui-ci présente la particularité de pouvoir utiliser la langue allemande aussi bien que l'anglais généralement employé par les virus ».

En 2004, l’on estime à 1,8 % la proportion des courriers indésirables qui proviennent d’Allemagne ; ce qui classe le pays au 7ème rang des expéditeurs de pourriels.