Alors qu'en 1995, seuls 4 % des Américains utilisaient l'Internet au moins une fois par semaine pour se tenir au courant de l'actualité, ils sont aujourd'hui 15 %, voire parfois 26 %. Alors que l'...

Alors qu'en 1995, seuls 4 % des Américains utilisaient l'Internet au moins une fois par semaine pour se tenir au courant de l'actualité, ils sont aujourd'hui 15 %, voire parfois 26 %. Alors que l'internaute privilégiait au départ les informations liées à la technologie, désormais la météo est devenue l'information la plus recherchée sur le réseau. Selon l'étude du Pew Research Center réalisée en novembre auprès de 3 184 adultes (disponible sur http://www.people-press.org), 41 % de ceux qui recherchent des informations sur le Net cherchent en fait à mieux s'informer sur des nouvelles préalablement repérées dans les médias traditionnels. Seuls 21 % des internautes se contentent des news trouvées sur le réseau. La plupart du temps, les Américains cherchent leurs informations sur les sites Web des télévisions et des journaux. Les sites des télés sont de plus en populaires (22 % des internautes visitent leurs sites, contre 20 % en 1995). En revanche, ceux de la presse écrite voient leur audience passer de 23 % il y a trois ans à 16 % aujourd'hui. 37 % des internautes utilisent le réseau comme un média classique. Un tiers se branche moins d'une fois par semaine sur les sites d'actualités. Un autre tiers ignore ces sites. Si 64 % des lecteurs-internautes consultent la météo, 42 % sont amateurs de nouvelles locales (contre 27 % en 1996). Trois raisons sont avancées : non seulement on trouve sur les sites web d'actualités des informations indisponibles ailleurs, mais c'est pratique et l'on peut faire des recherches thématiques. Toutefois, l'étude élude totalement l'un des principaux attraits de ces sites webs : la gratuité. (Libération - 18/01/1999)