Ces cartes de crédit co-marquées sont destinées à une population ciblée partageant des préoccupations ou des centres d’intérêt communs (sportifs, anciens élèves d’une université ….). Les porteurs re...

Ces cartes de crédit co-marquées sont destinées à une population ciblée partageant des préoccupations ou des centres d’intérêt communs (sportifs, anciens élèves d’une université ….). Les porteurs reversent une partie de la marge d’intérêt payée et/ou les gains générés par un programme de fidélisation à une association. American Express, séduit par ce concept, démarre à Porto Rico, à travers le réseau d’agences de Banco Popular une première émission de cartes “d’affinité”, test qui pourrait ensuite être renouvelé aux Etats-Unis auprès de la population hispanique, avec d’autres partenaires éventuellement. Aux Etats-Unis, les cartes “affinité” représentent 20 % de la totalité des cartes de crédit émises. Ces cartes sont peu connues en Europe, exception faite de la Grande-Bretagne où elles composent près de 5 % du parc, soit 2 des 37 millions de cartes de crédit émises. Toutefois, ces cartes réputées rentables connaissent un certain ralentissement en raison de la multiplication de l’offre. Pour émettre de telles cartes, Royal Bank of Scotland (30 % de parts de marché) est le partenaire de 500 associations. En France, seuls jusqu’à présent les établissements du crédit à la consommation se sont engagés sur cette nouvelle voie. Au début des années 1990, Cofinoga a débuté en commercialisant une carte réservée aux amateurs de golf. Avec une carte Aurore “co-marquée” aux couleurs du PSG, Cetelem (Paribas) tente aujourd’hui la même démarche. (L’Agefi 20/08/1998)