Lors du Salon Equip'Auto (du 15 au 20 octobre), les équipementiers présenteront les nouveautés techniques qui feront la voiture de demain. Dans les cinq prochaines années, comme elle l'a déjà fait d...

Lors du Salon Equip'Auto (du 15 au 20 octobre), les équipementiers présenteront les nouveautés techniques qui feront la voiture de demain. Dans les cinq prochaines années, comme elle l'a déjà fait durant les cinq dernières, la part de l'électronique dans le prix de revient des véhicules va continuer de croître. Ainsi, chez PSA, le coût de l'électronique pure (boitier + capteurs) passerait de 2,4 à 4,8 % du prix de revient de la voiture, l'ensemble des équipements électroniques de 7,2 à 14,6 %. L'électronique, jusqu'alors réservée aux hauts de gamme, va envahir progressivement les petites voitures. L'habitacle et le moteur seront truffés de puces en l'an 2000. Actuellement, les équipementiers travaillent sur la mise au point de moteurs à injection directe gérée électroniquement, ce qui permettrait de respecter les nouvelles normes d'antipollution tout en réduisant notablement les consommations. Pour garantir la sécurité des passagers sans pour autant déresponsabiliser le conducteur, les équipementiers acccentuent leurs recherches sur les systèmes de protection active et passive. D'ici à trois ans, de nouvelles générations d'antiblocages de freins ABS seront commercialisées en Europe. Prochainement, Renault commercialisera un alcootest intégré au tableau de bord ainsi qu'un dispositif très ingénieux alertant le conducteur de son prochain endormissement. Une micro-caméra mesurera en permanence le temps de fermeture des paupières du conducteur et l'alertera, en cas de perte de vigilance, par un signal sonore. Le conducteur sera informé de l'état de la route, des conditions de trafic, sera guidé dans ses déplacements grâce à la généralisation des systèmes d'aide à la conduite, des bornes et des autoradios RDS. Dès le début de l'an 2000, des régulateurs de vitesse intelligents seront commercialisés. Le système, couplé à un régulateur classique, sera doté d'un télémètre capable de repérer le véhicule le précédant et d'adapter sa vitesse pour respecter les distances de sécurité. L'équipementier Lucas s'attend d'ici à 2007 à la généralisation, sur le haut et le bas de gamme, de nouvelles directions assistées électriques. ZF, Sachs ou les centres de recherche des constructeurs étudient actuellement des concepts de boîtes automatiques pilotés électroniquement. Pouvant s'adapter au type de conduite des conducteurs, ils le suppléent sans pour autant lui enlever le sentiment de maîtrise du véhicule. Les progrès liés à l'électronique sont particulièrement remarquables sur ce point particulier. (Supplément Spécial auto 1997 - La Tribune - 06/10/1997)