d’emplois. De passage à Paris hier, Lewis Platt, le PDG d’Hewlett-Packard a non sans humour évoqué la crise financière qui secoue l’Asie et l’Amérique latine, deux de ses marchés clés “nous vivons...

d’emplois. De passage à Paris hier, Lewis Platt, le PDG d’Hewlett-Packard a non sans humour évoqué la crise financière qui secoue l’Asie et l’Amérique latine, deux de ses marchés clés “nous vivons une période intéressante”. Réalisant 20 % de son chiffre d’affaires en Asie, HP a vu ses commandes chuter dans cette région de près de 20 %. En Corée du Sud, elles sont mêmes passées en moins d’un an de 1 milliard de dollars l’an passé à 400 millions cette année, soit une chute de 60 %. “La croissance ralentit également aux Etats-Unis et cette volatilité touche particulièrement le secteur des technologies de l’information. Nous voyons à la fois apparaître une multitude de toutes petites entreprises et une réduction drastique du nombre des grands acteurs”. En début d’année, HP a pour la première fois depuis des années connu sa première baisse de bénéfice “la guerre des prix et la réduction des marges nous obligent à réduire en parallèle nos frais de structure. C’est un processus continue que nous pratiquons depuis plus de dix ans. Mais la croissance très forte des trois dernières années a masqué le phénomène. Le ralentissement actuel nous pousse à accélérer”. Selon Lewis Platt, la réduction des frais généraux va entraîner la suppression “de quelques milliers d’emplois, ce qui n’est pas beaucoup à l’échelle de notre société (127 000 personnes dans le monde”. Selon le président de la filiale française, Yves Couillard, la France ne devrait pas être touchée. Les coupes se feront essentiellement en Asie, mais aussi aux Etats-Unis. (Les Echos - La Tribune - 09/09/1998)