Souvenez-vous: en juillet dernier, Microsoft avait été condamné par l'Union Européenne à payer une amende de 280,5 millions d'euros pour avoir continué ses...

Souvenez-vous: en juillet dernier, Microsoft avait été condamné par l'Union Européenne à payer une amende de 280,5 millions d'euros pour avoir continué ses pratiques d'abus de position dominante déjà condamnées par la Commission Européenne en 2004.
 
A cette époque, la firme de Redmond avait été condamnée à payer une amende de 497 millions d'euros car l'exécutif européen avait estimé que Microsoft n'avait pas fourni des informations complètes et précises permettant l'interopérabilité entre les PC et serveurs sous Windows et les autres logiciels concurrents.
 
Microsoft a donc décidé de faire appel pour la deuxième amende infligée par Bruxelles. "Nous avions dit en juillet que nous ferions appel des amendes infligées à l'entreprise. La date butoir pour cet appel était le 2 octobre", a expliqué un des porte-paroles de la firme de Redmond.
 
Estimant donc que la sanction de 280,5 millions d'euros est "injustifiée", Microsoft a fait appel devant le Tribunal de première instance de la Cour de justice des Communautés européennes à Luxembourg.
 
L'éditeur de logiciels expliquait déjà en juillet qu'il ne croyait pas "qu'une amende, surtout de cette ampleur, soit appropriée compte tenu du manque de clarté quant à la première décision de la Commission et des efforts de bonne foi [qu'il avait déployé] au cours de ces deux dernières années".
 
La justice européenne ne devrait pas rendre son verdict avant 2007.
 

 
(Atelier groupe BNP Paribas – 04/10/2006)