Accusé depuis plus de deux ans par la Commission européenne d'abus de position dominante avec son système d'exploitation Windows, Microsoft tente la conciliation en offrant une assistance...

Accusé depuis plus de deux ans par la Commission européenne d'abus de position dominante avec son système d'exploitation Windows, Microsoft tente la conciliation en offrant une assistance technique gratuite et illimitée aux sociétés concurrentes qui veulent développer des programmes sous Windows.
 
Bruxelles, qui reprochait à Microsoft de n'avoir pas répondu à ses exigences en fournissant une documentation technique exhaustive mais inutilisable, a qualifié cet effort de proposition "constructive".
 
Le porte-parole de la Commission européenne, Neelie Kros, a toutefois précisé que le soutien technique ne serait jugé "valable qu'une fois que la documentation sera arrivée à un certain niveau de qualité", afin qu'elle puisse être "traitée indépendamment et sans aide du personnel de Microsoft".
 
Au début du mois, l'éditeur accusait cependant la Commission européenne de collusion avec ses concurrents, estimant que cette dernière avait mené son enquête "en secrète collaboration avec les adversaires de Microsoft et en violation des règles de communication qu'elle a elle-même établies avec l'expert indépendant".
 
A ce sujet, lire aussi :

Microsoft : nouvelle plainte pour abus de position dominante (22/02/2006)

(Atelier groupe BNP Paribas - 22/03/2006)