Qu'en sera-t-il du spam en 2005 ? En janvier 2004, le cabinet Brightmail estimait que 60 % des courriers électroniques échangés dans le monde étaient des spams, ou courriers indésirables...

Qu'en sera-t-il du spam en 2005 ? En janvier 2004, le cabinet Brightmail estimait que 60 % des courriers électroniques échangés dans le monde étaient des spams, ou courriers indésirables. Aujourd'hui le fournisseur d'accès Internet AOL révèle que le volume du spam a nettement baissé. A tel point que le nombre de spams recensés par le fournisseur auprès de ses abonnés n'aurait été que de 2,2 millions par jour en novembre 2004, contre 11 millions en novembre 2003.

Une baisse vertigineuse... qu'AOL explique par le découragement des spammeurs et par l'amélioration des systèmes anti-spams. Quoi qu'il en soit, l'annonce d'AOL est à prendre avec précaution : rappelons que le FAI s'est engagé dans de nombreuses campagnes, tout à la fois juridiques, technologiques et de communication auprès de ses abonnés. Cette baisse du spam serait donc le résultat de tous les grands efforts consentis par AOL...

Il faut aussi préciser que ce qu'AOL appelle le "nombre de spams recensés" correspond en fait aux plaintes des abonnés qui font remarquer à leur FAI la détection d'un courrier indésirable. Ces abonnés se sont peut-être simplement découragés et considèrent maintenant le spam comme une fatalité...

(Atelier groupe BNP Paribas - 04/01/2005)