d'entrée de gamme avec son iMac. Evoqué dans la revue de presse du 07/05, Steve Jobs a présenté, mercredi dernier, dans la même tenue théatrale identique à celle qu'il portait en 1984 pour présente...

d'entrée de gamme avec son iMac. Evoqué dans la revue de presse du 07/05, Steve Jobs a présenté, mercredi dernier, dans la même tenue théatrale identique à celle qu'il portait en 1984 pour présenter son premier Macintosh, son iMac. Lancement très réussi si l'on en croît les nombreuses manifestations optimistes. Ainsi, le PDG de CompUSA, une chaîne de vente de micro-ordinateurs, Jim Alpin a aussitôt déclaré "nous allons vendre des quantités de iMac". Kim Brown, analyste chez Dataquest, a pour part déclaré "ces machines devraient se vendre comme des petits pains". Pour le président de Creative Stratégies, Tim Bajarin "je n'ai pas vu un tel enthousiasme autour d'Apple depuis 1989". Dès le lendemain de cette présentation, le site Web d'Apple recevait 10 millions de connexions par jour. Toutefois, l'iMac ne sera disponible qu'au mois d'août. Reprendre des parts de marché est essentiel pour Apple qui ne représentait plus que 3,4 % du marché micro-informatique au 31 décembre dernier (source IDC). Steve Jobs a réaffirmé que désormais la société se concentrait sur les portables et les machines de bureau classiques ainsi que sur le marché des PC d'entrée de gamme. Vendu 1 299 dollars, l'iMac comprend écran et clavier, mais pas de lecteur de disquette, ni de modem à 56 Kbps, la norme actuelle "avec les connexions Internet, on n'a plus tellement besoin de faire des transferts de données sur disquette". Selon Steve Jobs, la puissance du PowerPC compenserait la vitesse du modem intégré à 33,6 Kbps. Par ailleurs, il a également annoncé que l'équivalent portable du iMac, en cours de préparation, sortirait l'année prochaine. A lire également un dossier de trois pages du Figaro Economie du 11/05 consacré à la nouvelle configuration d'Apple. (Les Echos - 11/05/1998)