Alors que le nombre de hot-spots Wi-Fi devrait croître de manière exponentielle (cf. Lettre de l’Atelier du 24/06/2003), les applications pour terminaux mobiles ne recueillent pas toujours ...

Alors que le nombre de hot-spots Wi-Fi devrait croître de manière exponentielle (cf. Lettre de l’Atelier du 24/06/2003), les applications pour terminaux mobiles ne recueillent pas toujours l’unanimité. En effet, une étude qui vient d’être publiée par la société américaine Telephia (juin 2003) révèle à ce sujet l’écart d’opinion entre celle des décideurs, et de celle des utilisateurs et les opérationnels.

Sur quels types d’applications cela se ressent-il ? Sur des applications relativement innovantes comme l’instant messaging ou la visio-conférence. Si ces dernières recueillent l’adhésion des utilisateurs et des opérationnels (1500 personnes interrogées) - 24 et 23 % d’entre eux souhaitent pouvoir utiliser ces applications -, les décideurs interrogés (1000 individus) se montrent nettement plus circonspects : seuls 11 et 7 % d’entre eux souhaitent implémenter de telles solutions au sein de leur entreprise.

En revanche, sur des applications plus « classiques » les avis se rejoignent : l’accès mobile au réseau Intranet intéresse 14 % des utilisateurs et des décideurs, tandis que la possibilité de recevoir des e-mails avec pièces jointes séduit 23 % des opérationnels et 20 % des décideurs.

Suite aux réflexions du club de l’Atelier (n°3), nous reviendrons prochainement sur le type d’applications mobiles qui devraient se développer en même temps que les points de diffusion Wi-Fi.

(Atelier groupe BNP Paribas – 26/06/2003)