Tethras propose un service de traduction et d'adaptation des applications accessible en ligne et partiellement automatisé. Objectif : faciliter l'accès aux marchés non anglophones.

Les applications mobiles se traduisent dans les nuages

Pour permettre aux développeurs d’applications mobiles de publier leurs contenus en plusieurs langues et dans différents pays, Tethras propose un service de “Localization as a Service”. Un processus qui inclut non seulement la traduction du contenu, mais aussi son adaptation au contexte technique et graphique de l’application existante. “Notre système extrait automatiquement les ressources à traduire à partir des fichiers source de nos clients”, explique à L’Atelier Brian Farrell, P-DG de Tethras. “Ces ressources sont ensuite formatées et envoyées à notre réseau de traducteurs professionnels pour être traduites”. Par la suite, le contenu traduit est retravaillé pour adapter le rendu à l’application.

Simplifier le processus existant

Tous les traducteurs travaillent à distance depuis leur ordinateur et accèdent aux données en se connectant au site Internet de l’entreprise. “Nous avons fait en sorte de simplifier le processus existant qui demandait beaucoup de temps et s’avérait très coûteux pour les clients”, assure l’entrepreneur. “Notre système fait par exemple en sorte que les clients ne paient pas deux fois pour la traduction d’un même mot”. Par ailleurs, le système prend en compte la possibilité de traduire d’éventuelles mises à jour des applications concernées. Pour autant, le logiciel n’a pas besoin d’accéder au code source de l’application, de quoi rassurer les développeurs soucieux de protéger leurs produits.

Le marché des applications mobiles est de plus en plus mondial

Enfin, son statut de Software as a Service permet aux clients de gérer l’ensemble du processus depuis leur ordinateur. “Cela signifie aussi que le système est accessible 24h sur 24 et sept jours sur sept depuis n’importe quel ordinateur”, ajoute Brian Farrell. D’après l’entreprise, le système a été testé avec succès auprès d’un certain nombre applications et permet la traduction en chinois, français, allemand, japonais, coréen ou espagnol. Une possibilité qui n’a rien d’accessoire.En effet, bien que le marché des applications mobiles soit de plus en plus mondial, la majorité d’entre elles reste développée en langue anglaise aux Etats-Unis. “Rien que dans la région Asie-Pacifique, les téléchargements d’application devraient approcher les 2,5 milliards d’ici 2013”, rappelle Brian Farrell.