Le segment des modules de santé continue de gagner des parts de marché. Cela notamment grâce aux praticiens, nombreux à y faire appel. Pour des tâches basiques comme pour d'autres auparavant effectuées sur ordinateur.

Les applications de santé populaires auprès des professionnels

Le nombre croissant de professionnels de la santé qui utilisent des applications mobiles dans leur activité contribue à l’augmentation rapide de ce segment, affirme dans une étude Kalorama Information. Selon les chiffres du rapport, les revenus générés par les applications de santé ont doublé entre 2009 et 2010, passant de 40 millions de dollars à plus de 80 millions à la fin de l’année. "Bien que plus petit que d’autres segments du marché des applications mobiles, celui des modules de santé gagne progressivement du terrain", notent les analystes.

Un segment qui prend de l’ampleur

En 2009, ce segment ne représentait qu’1.5 % du marché des applications mobiles, drainé par d’autres catégories plus populaires, comme le jeu, le divertissement, les réseaux sociaux ou la navigation géolocalisée. Si le prix des applications de santé reste globalement élevé (près de 15 dollars), l’intégration des smartphones dans l’industrie médicale, pour fournir une gamme étendue de services, renforce ce segment. En 2004, un quart des chirurgiens américains utilisaient un PDA ou un ordiphone, selon le rapport.

Un développement des usages

"Non seulement la communauté médicale utilise des smartphones et des applications pour des tâches basiques, mais il s’avère que ces modules servent aussi à effectuer des travaux auparavant menés depuis un ordinateur", souligne Melissa Elder, analyste chez Kalorama Information et responsable de l’étude. "Sachant que l’une des priorités aujourd’hui dans le domaine de la santé est la réduction des coûts, tout outil qui aide le personnel médical à devenir plus efficace est un avantage pour l’industrie", conclut-elle. Pour mémoire, une étude de Research2Guidance soulignait déjà la montée en puissance des applications mobiles, et le rôle que comptaient jouer les développeurs à ce sujet.