Des solutions informatiques qui ne fonctionnent pas sont source d'anxiété pour les employés. Notamment parce que les collaborateurs doivent souvent utiliser malgré tout ces applications défectueuses s'ils veulent travailler.

Le mauvais fonctionnement des applications web au travail provoque frustration et baisse du moral et de la productivité. Voilà ce qu'explique le sondage "CA Web Stress Index" dans un rapport réalisé au sein des entreprises de l'Union. Selon lui, plus d'un cinquième des salariés affirme être confronté quotidiennement à des problèmes d'efficacité des applications, et un tiers de façon hebdomadaire. Plus inquiétant : malgré ces problèmes, plus de 80 % des sondés expliquent qu’ils sont forcés d’utiliser certaines applications métier même lorsque elles ne fonctionnent pas convenablement. Conséquence pour l'entreprise, le "Web Stress" se traduit souvent par un renouvellement important du personnel, un niveau élevé d’absentéisme et de congés maladie.
Utiliser les applications même lorsqu'elles ne fonctionnent pas
Mais aussi des départs à la retraite prématurés, des niveaux de performance médiocres, des dépassements de délais et une faible productivité. Autre chose : plus de 70 % des personnes interrogées indiquent que les problèmes informatiques internes à l’entreprise contribuent à détériorer l’image qu’ils ont de leur employeur. Selon CA, l'une des solutions est d'utiliser un système de gestion de la performance des applications. "Les entreprises peuvent ainsi contrôler toutes leurs transactions de bout en bout, en temps réel, 24 h/24 et 7 j/7, dans l’ensemble de leur environnement d’application web", explique Kobi Korsah, directeur marketing produits APM, pour la région EMEA chez CA.
Un turn over du au stress plus important
Alexander Kjerulf, consultant sur les questions liées au bonheur au travail, explique qu'"un employé heureux est un employé efficace, compétent et apportant de la valeur ajoutée. Plus que jamais, l’efficacité et la stabilité des applications web sont des conditions indispensables pour que chacun puisse travailler efficacement". Pour les chiffres, le stress au travail peut coûter jusqu'à vingt milliards d'euros par an au sein de l'Union européenne. Reste qu'une telle étude doit être prise pour ce qu'elle est : c'est-à-dire un rapport commandé par le groupe CA, éditeur de solutions de gestion de la performance des applications en entreprise.